Horoscope Verseau

Verseau

Première quinzaine : Les plus avantagés des natifs en cette période seront bien sûr les célibataires, qui vivront une merveilleuse idylle, en toute quiétude, avec un mélange d’aventures et de passions sans lendemain. Les natifs mariés pourraient connaître une certaine baisse sur le plan sexuel ; certains d’entre eux accuseront une tendance à l’individualisme excessif, qui s’avérera défavorable à la vie commune.

Seconde quinzaine : Il aura bien de la chance, l’élu de votre coeur ! Vous lui ferez profiter de votre formidable appétit de vivre. Et puis, avec vous, il pénétrera dans un monde où règnent l’insolite et l’imprévu. Impossible de céder à la tristesse ou à la morosité en votre compagnie durant cette période. Si vous êtes encore sans attaches, vous ferez probablement une belle rencontre cette fois.

Première quinzaine : Dans le domaine financier, redoublez de précautions contre les escrocs en tout genre, qui chercheront à abuser de votre confiance ou de votre naïveté. Ainsi, par exemple, gardez-vous de confier votre argent à ceux qui vous promettent de vous aider à faire fortune du jour au lendemain.

Seconde quinzaine : Dans le domaine matériel, la prudence est recommandée. Vous risquez de connaître des retards dans vos rentrées habituelles d’argent. Aussi, évitez soigneusement d’engager de gros frais ou de solliciter d’importants crédits, notamment pour vous équiper ou pour rénover votre logement.

Première quinzaine : Vous pourriez concrétiser un projet de création ces jours-ci. En exploitant à fond vos talents artistiques, vous parviendrez à échapper à la déprime provoquée par la position de Saturne. La plupart des travailleurs obtiendront de grandes satisfactions dans leur métier ces jours-ci.

Seconde quinzaine : Vos relations avec vos collègues seront agitées. Voilà qui risque de vous déconcentrer et perturber votre travail. Etudiants, vous aurez aussi des rapports houleux avec certains professeurs ou copains.

Conseils
Sous l’impulsion des influx astraux, vous serez porté à réfléchir sur votre passé, vos expériences. Cette rétrospection peut s’avérer utile, car non seulement vous ne faites confiance qu’à vos propres perceptions, mais encore vous avez l’habitude de tirer profit de vos expériences heureuses ou désastreuses. Tâchez tout de même de ne pas sombrer dans une introspection morbide et stérile. La vie est comme elle est et les gens sont comme ils sont. Vous n’y pouvez rien. Ne vous affligez pas de voir que les choses ne tournent pas rond comme vous pensez qu’elles devraient. Une certaine résignation ou un certain détachement est indispensable à la paix de l’âme. “L’homme supérieur ne murmure point contre le Ciel et ne se plaint point des hommes” (Mencius).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *